©2019 by Stella Créations. Proudly created with Wix.com

  • Stella

Le Pervers Narcissique, un fléau !

Connaissez-vous le Pervers Narcissique ? Pour la faire courte, c'est un(e) manipulateur(rice) qui se considère comme bon pour son entourage, comme victime lors des conflits, et qui est un vrai calvaire pour ses victimes.


On dit toujours qu'on ne connait jamais vraiment personne. Et c'est d'autant plus le cas lorsqu'on est face à un PN. L'entourage décrira cette personne comme adorable et disponible, les victimes la décriront comme tyrannique et vampirisante.

J'écris cet article parce que le sujet me tient à coeur (sûrement comme à des milliers de personnes !), je précise que je ne suis pas psychologue et que mes explications sont le fruit de mon expérience et de documents trouvés sur le sujet. Je parle du PN au masculin pour faciliter l'écriture mais bien entendu, un PN peut aussi être une femme !


Alors d'où ça vient tout ça ?

Souvent d'une blessure affective dans la petite enfance, au moment où l'individu a le plus besoin d'être aimé, considéré, tout ce qui est censé lui apporter l'estime de soi. Malheureusement, ce besoin non comblé est une violence immense pour l'enfant, et va comme déconnecter la zone de l'affect. Alors l'individu n'est pas capable d'aimer quelqu'un, de ressentir des sentiments profonds pour l'autre, de considérer le mal qu'il peut lui faire (à l'image d'un enfant qui jouera à arracher les pattes d'un insecte pour satisfaire son envie, sans se rendre compte qu'il fait souffrir cette petite bête qui n'a rien demandé...).


Le PN évolue dans un monde où l'importance capitale est sa satisfaction. Tout lui est permis pour parvenir à ses fins, et le mal qu'il pourra faire à autrui n'est pas pris en compte, l'essentiel étant de se nourrir des autres pour se sentir bien lui-même.


Quel procédé ?

Le PN sera une personne gentille, altruiste, généreuse dans un premier abord. Il sera attiré par des personnes sensibles, avec ou sans défaut de confiance en soi (le temps de manipulation en sera juste différent). Il va entourer sa victime, se positionner en sauveur, en personne de confiance et d'expérience, il sait tout, a tout vécu. Il sera doux et sa voix apaisante, le but étant de mettre en confiance.


Cette période durera le temps qu'il faut. Le PN récolte l'air de rien des informations essentielles sur votre vie, vos ressentis, vos faiblesses, vos lacunes. Autant d'armes qu'il brandira contre vous au moment opportun.

Lorsqu'il vous sentira sensible à ses tentatives d'accroche, il commencera à tisser sa toile, à vous expliquer les choses de manière simple, précise, sur tous les sujets. Il s'appuiera toujours sur des faits tangibles, des vérités évidentes, pour vous mener sur des chemins plus tortueux mais vous penserez qu'il a forcément raison puisqu'à la base, il énonce une vérité. Il aura un aplomb indéniable pour vous faire penser des choses malgré vous, il aura la considération de vos proches qui seront ravis que vous croisiez le chemin d'une personne aux petits soins pour vous.


Et plus vos proches l'aimeront, plus le PN vous tiendra. L'enfer commencera alors pour vous, sous couvert de l'image de bonne personne qu'il aura construite.

Petit à petit, le PN vous fera polémiquer (vous fatiguera) sur ses comportements que vous ne comprendrez pas. Et le PN vous fera admettre petit à petit, que vous n'êtes rien. Que vous n'êtes pas quelqu'un de bien, que vous imaginez toutes ses attaques, parce qu'en vrai, c'est vous qui êtes mauvais pour lui : "mais regarde quand t'as fait ça ..." "tu te rends compte de ce que tu fais ?" "c'est de ta faute si je suis comme ça" "c'est toi qui prends mal tout ce que je te dis".


Alors petit à petit, vous doutez de vous, vous vous remettez en question parce que votre sensibilité, c'est aussi la capacité à vous améliorer et à tenter de comprendre. Mais comprendre, c'est vous détruire, c'est vous épuiser. Le PN conditionne votre vie, vous éloigne de votre entourage qui ne comprend pas ce que vous vivez, parce que ce que vous racontez n'est pas cohérent avec ce qu'ils voient. Et quelques fois, vous n'avez même pas les mots pour expliquer ce que le PN vous fait subir. C'est insidieux, c'est vicieux, c'est presque abstrait !


Le PN sera très vif dans ses réactions face à vous, vous critiquera, pourra s'énerver et vous faire peur, vous menacer, vous contraindre finalement à faire ce qu'il veut pour avoir la paix... quelques instants !


Et si vous vous réveillez un jour en comprenant que vous vous faites manipuler ?

Et bien dans ce cas, fuyez ! Vous ne pourrez lutter, parce que personne ne comprendra, parce que vous finirez toujours par douter de votre lucidité, parce qu'il saura toujours vous rattraper. Il aura les mots, il aura les gestes, il saura revenir, il ne vous lâchera jamais, pas tant qu'il trouvera une nouvelle proie.


Voici les caractéristiques du PN, si vous avez besoin de vous conforter dans vos accusations : http://isabellenazare-aga.com/les-30-caracteristiques-du-manipulateur/


Et vous reconstruire ?

Vos amis, votre famille, auront douté de vous et de vos accusations, de vos ressentis, de votre vécu. Seules de très rares personnes que vous compterez sur les doigts d'une seule main vous auront toujours soutenu. Le plus sain finalement, c'est de se construire un nouveau réseau. Laisser vos proches revenir à vous lorsqu'ils auront compris, ou les laisser s'éloigner s'ils restent aveugles. Le principal à ce moment là, c'est vous, c'est se reconstruire. Rien de simple bien évidemment, mais tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Vous saurez détecter les failles dans les personnalités de vos futures rencontres, vous ne ferez plus jamais confiance aussi facilement, vous construirez des barrières indélébiles autour de votre cœur. A l'avenir, vous vous protégerez.