• Stella

L'influence de nos souvenirs

Nous avons tous des souvenirs plus ou moins précis de notre enfance, aussi loin soit-elle. Ces souvenirs nous suivent, nous encouragent ou parfois nous bloquent dans des schémas que nous pourrions pourtant dépasser.


Si je vous demande le plus ancien souvenir qui vous vient à l'esprit, comme ça, sans trop y réfléchir, qu'il soit important ou d'une banalité apparente, à quoi pensez-vous ?

Le mien, là aujourd'hui, c'est dans une cour de récréation en maternelle, je cours en riant, et je cogne un copain qui courait en sens inverse. La rencontre choc ! J'en ai un bon souvenir, et la première fois que je m'en suis rappelé, c'est quand j'ai revu ce copain, bien des années plus tard.

Si j'en cite un deuxième, je suis seule dans mon jardin, assise sur un muret, et je me sens bien, là, à sentir le vent sur mon visage, un peu dans ma bulle.

Nos souvenirs sont importants, car ils nous encrent dans notre histoire de vie. Qu'ils soient tristes ou heureux, ils nous garantissent notre histoire. Nous les modelons parce que nous les avons ressentis avec notre perception d'enfant, avec notre humeur du moment ; ils ont une importance définie par notre interprétation bien à nous.


Les souvenirs nous poursuivent, et ressortent parfois de manière déguisée. Ils peuvent être troublants et nous bloquer dans des situations qui font appel à un mauvais souvenir. Une situation que nous avons l'impression d'avoir déjà vécue, l'impact d'une personne sur nous, mais nous faisons l'amalgame avec le passé, notre cerveau n'est plus en mesure de faire la part des choses et nous place comme l'enfant que nous étions face à cette situation dont on pense connaître l'issue, puisque nous l'avons vécue. Il faut en prendre conscience pour pouvoir dépasser nos freins et nous rendre compte que chaque situation de vie est différente, et que chaque issue dépend de notre comportement.

C'est un peu comme nos phobies. Le cerveau se souvient d'une situation de danger passée, interprétée avec nos ressentis d'enfant. Un film qui nous a fait peur, un environnement qui nous paraissait hostile, une conversation d'adultes entendue et mal comprise.

J'ai vaincu mon aquaphobie il y a 3 ans !

J'ai fait accepter à mon cerveau que je n'étais pas en danger dans l'eau, en me mettant dans des situations de confort et de sécurité, mon corps plongé entièrement sous l'eau. J'ai repris confiance en moi, j'ai accepté que l'eau n'était pas dangereuse, et je suis maintenant tout à fait capable de nager et de plonger ! Bien entendu, j'ai été aidée dans ma démarche par des professionnels de la piscine municipale !

Vous remarquerez également que nous apprécions nos souvenirs différemment selon notre humeur et notre évolution dans la vie. Selon que nous soyons dans une période optimiste ou nostalgique. Ce ne sera jamais les mêmes souvenirs qui remonteront à la surface de nos pensées. Et c'est ce qui fait également notre richesse !

Et puis nous avons des drames qui nous marquent et qu'il faut guérir. Je pense qu'il est important d'accepter nos souvenirs, même les plus difficiles, ceux qui nous ont détruits, ceux qui nous ont changés. Accepter d'y penser, peut-être en les modifiant, en les voyant autrement et surtout en comprenant que notre passé fait ce que nous sommes aujourd'hui. Nous avons tous un vécu, et c'est ce qui nous rend unique. C'est ce qui caractérise notre rapport aux autres.

Nos expériences peuvent servir à d'autres, en les mettant en garde, en les protégeant.


Ce que je préfère par-dessus tout, ce sont les souvenirs partagés, que l'on se remémore autour d'un verre, avec des éclats de rire et des anecdotes communes. Retrouver un ami ou un membre de notre famille et se rappeler les bêtises, les aventures, les sentiments heureux !


86 vues

©2019 by Stella Créations. Proudly created with Wix.com